Les autres interrogations que vous vous posez sur l’allaitement !

Savoir et comprendre quelle est la place du papa dans l’allaitement, Est-il possible d’allaiter après une césarienne ? Allaiter 2 bébés (ou plus), conserver et congeler son lait, le don de lait au lactarium, reprendre le travail et allaiter ou le sevrage en douceur…

Comprendre...

La place du papa dans l’allaitement

La question du rôle du papa est souvent corollaire au choix d’allaiter ou non son bébé ; les mères craignent d’exclure le père du couple mère-enfant et mettent cet argument en avant pour justifier le choix de ne pas allaiter.

Or, s’occuper d’un enfant ne revient pas uniquement à le nourrir. Le rôle du père est plus important qu’on ne le pense dans l’allaitement, et ce à plusieurs titres :

  • C’est tout d’abord le soutien n°1 de la mère : les études Epifane (2014) ont montré que la perception positive du conjoint quant à l’allaitement maternel permet de bien commencer un allaitement (75% des bébés de l’étude contre 29% quand les papas avaient une perception négative de l’allaitement) et de le poursuivre plus longtemps (43% à 3 mois, 25% à 9 mois et encore 9% à 12 mois alors qu’aucun bébé n’était plus allaité après 3 mois dans le deuxième cas de figure)
  • Le père a également une part importante dans la décision d’allaiter car l’allaitement est plus souvent réussi quand les deux parents le désirent, son soutien est précieux quand il conforte la jeune maman dans son désir l’allaiter leur enfant. Sans ce soutien, certaines femmes abandonnent très rapidement. En ne critiquant pas le choix de la mère, le père est déjà un soutien.
  • Il est le relais du monde extérieur à ce trio père/mère/enfant et protège la mère des remarques et pressions extérieures.
  • Il permet à la mère de se reposer pour allaiter leur bébé en lui épargnant toutes les tâches inutiles et énergivores.

Le père a donc 1001 autres choses à faire que donner un biberon pour créer le lien d’attachement avec son bébé : lui donner le bain ou prendre un bain avec bébé quand il est en âge, lui changer ses couches, le prendre dans ses bras, le câliner, gazouiller avec lui, lui chanter des berceuses, l’éveiller au monde qui l’entoure. Ils peuvent aussi prendre la mère dans les bras pendant la tétée pour partager cet instant à 3. S’il y a des frères ou sœurs, ils trouveront un père disponible quand la mère allaitera bébé.

Il est toujours possible au père de donner un biberon en tirant votre lait à l’aide d’un tire-lait.

Allaiter après une césarienne

Vous pouvez bien entendu allaiter après une césarienne, il suffit d’aménager les positions d’allaitement.

Comme pour une naissance par voie basse, c’est la naissance et le retrait du placenta qui initie le processus hormonal de la lactation et de la montée de lait.  En fonction du degré et de la nature de l’anesthésie, de l’état de santé de votre enfant, de la politique de l’hôpital, vous pourrez commencer à mettre votre bébé au sein directement sur la table d’opération ou bien en salle de réveil.

Le papa ou une sage-femme pourra alors vous aider à tenir le bébé ou simplement le caresser en attendant de récupérer vos sensations.  Si la césarienne est prévue, prenez le temps de parler de votre projet d’allaitement et du déroulement de ce moment avec votre anesthésiste.  Si la césarienne se fait en urgence, n’hésitez pas à faire part à l’équipe médicale de votre projet d’allaiter et des possibilités offertes pour mettre bébé au sein immédiatement.

Une fois dans votre chambre, adaptez ensuite les positions d’allaitement en fonction de la douleur et privilégiez l’utilisation d’un coussin d’allaitement bien douillet sous votre poitrine.  Bien souvent, la position du transat (« Biological Nurturing ») permet au bébé de trouver lui-même sa position

Allaiter 2 bébés (ou plus)

Tout était clair dans votre tête, vous vouliez allaiter votre futur bébé. Seulement voilà, vous avez appris qu’il y avait un deuxième, voire un troisième (etc.) et vous doutez de pouvoir le faire.

Sachez qu’il est tout à fait possible d’allaiter des multiples, surtout s’ils sont prématurés, comme cela arrive dans à peu près la moitié des cas.

Quelques aménagements

La régulation de la lactation se faisant en fonction de la demande, si vous mettez vos jumeaux au sein dès leur naissance, la monté de lait se fera pour deux et les quantités de lait produites seront plus élevées que pour un seul enfant allaité.
Préparez-vous en revanche à passer beaucoup de temps avec vos bébés au sein, mais dites-vous que ces moments seront bien plus agréables que de laver, préparer, doser, donner, relaver… 16 biberons par jour !
Vous aurez également une petite gymnastique intellectuelle à faire pour que chaque bébé tète un sein lors d’une tétée, puis l’autre sein lors de la tétée suivante pour que la production de chaque sein reste stable, même si vous avez un plus gros mangeur que l’autre.

Allaiter en même temps ?

C’est également l’une des questions qui se pose le plus souvent mais dont la réponse est variable pour chaque mère : certaines préfèrent allaiter les jumeaux en même temps pour gagner du temps, alors que d’autres préfèrent profiter de ce moment avec chacun de ses bébés.

Si vous souhaitez tenter l’allaitement en tandem, faites-vous aider par une sage-femme pour les premières mises au sein. Calez bien les enfants sur un coussin d’allaitement suffisamment grand pour les accueillir. Quand l’un des bébés a du mal à téter, il est utile que son co-jumeau puisse téter et stimuler le réflexe d’éjection pour son frère ou sa sœur.

Vous pouvez aménager les positions pour bébé seul :
  • double ballon de rugby
  • double madone
  • madone pour l’un, rugby pour l’autre
  • allongés en transat ou biological nurturing

L’association « Jumeaux et Plus » édite un petit livret pour guider ses adhérents à accueillir et préparer l’allaitement des multiples.

Enfin, rassurez-vous et sachez qu’autrefois, les nourrices pouvaient allaiter simultanément jusqu’à 5 bébés, cela vous laisse un peu de marge…